ONG 3D travaille à promouvoir:  la participation citoyenne et le dialogue politique local, gages d'une politique de décentralisation efficiente, l'accès des couches vulnérables aux services sociaux de base et instances de décision locale, pour un monde convivial et équitable, Valoriser les initiatives communautaires, pour un développement local endogéne

  • Demo Image

  • Demo Image

  • Demo Image

  • Demo Image

  • Demo Image

  • Demo Image

  • Demo Image

  • Demo Image

  • Demo Image

  • Demo Image

Imprimer

USAID/PACE: Lancement officiel du Programme

on .

Le 26 mars fut lancé officiellement le Programme d’Accompagnement Parlementaire et d’Engagement Citoyen sous la présidence de M. Moustapha Niasse président de l’Assemblée Nationale et sous la présence effective de l’ambassadeur des Etas Unis au Sénégal M. Lewis Lukens et de la Directrice de USAID/Sénégal, Susan Fine. Un grand nombre de députés et d’organisations de la société civile ont pris part à cette cérémonie. Le mot de bienvenue fut prononcé par M. Moundiaye Cissé Directeur Exécutif de l’ONG 3D et coordonnateur du programme PACE.

Suite à son allocution M. Abdoul Mazide Ndiaye, président du comité de pilotage du PACE a pris la parole pour souligner que ce programme va permettre de « clarifier les prérogatives du Parlement pour une meilleure compréhension de la mission de l’Assemblée nationale par les populations ». Toutefois il a indiqué que ce programme n’a pas pour objectif d’enseigner aux députés leur mission, mais créer des espaces de dialogue entre eux et les citoyens. Pour appuyer cela l’ambassadeur des Etats Unis M. Lewis Lukens a rajouté que le programme PACE « aidera la société civile et l’Assemblée nationale à avoir une meilleure compréhension des rôles et responsabilités de chacun dans une démocratie forte ».

Pour clore la cérémonie, le président de l’Assemblée nationale dans son allocution a salué cette initiative portée par l’ONG 3D et les partenaires d’exécution (Goree institute, Counterpart International, Mouvement Y en a Marre, Anafa, Réseau siggil jiggen) qui vont mettre en œuvre  le programme PACE en étroite collaboration avec le parlement et ceci en fonction des besoins exprimés par les parlementaires. Il y a ajouté: « c’est un programme original, riche et multidimensionnel auquel j’adhère entièrement ». A la fin de son discours la convention de partenariat entre l’Assemblé nationale et le PACE a été signée. La presse nationale et sous régionale a assuré la couverture médiatique de cette rencontre.

Imprimer

PACE-USAID: Note d'information Hebdomadaire du 24-28 février 2014

on .

Les 26 et 27 février s’est tenu à Saly, un atelier regroupant des leaders de la société civile. Organisé par l’ONG 3D, cet atelier avait pour but d’informer et d’outiller les leaders de la société civile sur le mode de fonctionnement du parlement, le contenu de son règlement intérieur, ses prérogatives et ses limites.

Présidé par le ministre de la bonne gouvernance et des relations avec les institutions, cette rencontre a réuni une trentaine de leaders d’organisations de la société civile et quelques parlementaires. Le ministre Abdou Latif Coulibaly a salué une telle initiative et a souligné que  l’Assemblée nationale mérite d’être connue et saisie par la société civile.

A travers les échanges et discussions, les leaders présents ont pu comprendre l’organisation, le fonctionnement et la mission de l’Assemblée nationale créant ainsi une interaction entre les deux parties.

Pour plus de photos visitez la page Facebook du programme PACE ICI

Imprimer

PACE-USAID: Note d'information Hebdomadaire du 17-21 février 2014

on .

Atelier ANAFAPour la promotion et la valorisation des langues nationales au parlement, ANAFA est chargé de ce volet dans la composante 1 du programme PACE. Ainsi le 08 Février, s’est tenue une journée de validation des traductions dans les 7 langues nationales (wolof, sérére, pulaar, diola, mandingue, soninké et manjaku) du glossaire des termes juridiques pertinents relatifs aux lois et règlements de l’Assemblée Nationale Sénégalaise.

L’objectif de la journée était d’apporter des éclairages sur les termes juridiques du glossaire au besoin, voir de manière spécifique si l’orthographe est conforme et obéit aux normes en vigueur. Aussi voir si les traductions rendent compte des concepts juridiques qui ont été proposés.

Il était question également de formuler des suggestions et recommandations visant une amélioration  substantielle du glossaire et les conditions pratiques de son utilisation. Cette journée a vu la participation de toutes les compétences impliquées dans le processus de conception, traduction et correction linguistique du glossaire à savoir des juristes, traducteurs, linguistes et staff de ANAFA et du PACE. Au terme des échanges, le glossaire a été revu et validé.


Le 19 février, le Président de l’Assemblée Nationale M Moustapha Niasse a reçu la délégation du programme PACE. En présence de son Directeur de Cabinet, Bouna Mouhamed  Seck, de ses conseillers techniques (Penda Ndiaye Cissé, Fatou Mbow et Cheikh Bamba Ndiaye) et du député Cheikh Oumar Sy, la rencontre a réuni Michelle Barret, Samba Barry et Mohamed Dansokho venus représenter l’USAID, du coté du Comité de pilotage, Mazide Ndiaye et le Pr Babacar Gueye ; pour l’organisation coordonnatrice du programme étaient présents Moundiaye Cissé  et Valdiodio Ndiaye; et enfin Mme Neyma Wane du cabinet Nexus chargé de faire l’étude de diagnostic sur les besoins du parlement. Au cours de cette rencontre, la délégation du Programme a fait la présentation du PACE dans toutes ses composantes en passant par un bref historique qui a mené à son exécution. Le président Niasse s’est réjouis d’une telle rencontre et a jugé le programme PACE « extrêmement important » de par sa complémentarité avec les projets en cours à l’Assemblée Nationale. Il y a associé ses remerciements envers l’USAID en tant que partenaire financier et au consortium qui vient consolider les rapports entre le parlement et la société civile.  Pour le déroulement du programme M Niasse a préconisé la mise en place d’une entité homogène bipolaire avec les membres du parlement et le PACE. Il a également suggéré une cogestion du temps d’exécution du programme et de la méthodologie de travail. Concernant l’organisation des journées portes ouvertes du parlement, il a trouvé cette initiative très pertinente et propose qu’elles soient sous forme de journées d’information sur le parlement, son rôle, son fonctionnement et ses prérogatives. Pour une appréciation des différentes composantes du programme, le président de l’Assemblée Nationale a salué le volet sur la promotion des langues nationales à l’hémicycle. Aussi  il a félicité le consortium et l’USAID de l’implication du mouvement Y EN a Marre dont il a déclaré être fièrement membre, et du réseau Siggil Jigeen  qui travaille déjà avec les femmes parlementaires.  Pour conclure M Niasse a souligné que la panoplie de compétences qui accompagne la mise en œuvre du programme permet d’être optimiste pour les résultats attendus.

Des réunions mensuelles se feront pour  le suivi du programme. La convention de partenariat a été soumise et l’atelier de lancement est prévu bientôt.

PARTENAIRES

  • Un partenariat pour les populations

    Icon 09

    L’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID) est l’agence principale du Gouvernement américain chargée de développement économique et de l’assistance humanitaire aux peuples du monde entier.

  • Headline

    Icon 08

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.

  • CELLULE DE LUTTE CONTRE LA MALNUTRITION

    Icon 07

    Les nouvelles orientations de la lutte contre la malnutrition au Sénégal se traduisent par : le passage de « l’approche projet » à « l’approche programme » afin de mettre à contribution les efforts de tous les secteurs pour une amélioration durable de la situation nutritionnelle du pays. Les causes de la malnutrition émanent de plusieurs facteurs.

  • Réseau mondial des Fondations pour des Sociétés Ouvertes

    Icon 06

    Le programme du Sénégal a été lancé en août 2009 et ses interventions ont été axées sur l’encouragement de la participation des citoyens aux processus de prise de décision (plus particulièrement des femmes et des jeunes) au niveau communautaire de base...

  • Agence chargée de la Promotion de l'Investissements et des Grands Travaux

    Icon 05

    L'Agence est une structure autonome dont la création remonte à Juillet 2000. Son objet principal est d'assister le Président de la République du Sénégal dans...

  • Inter-Church Organisation for Development Cooperation (ICCO)

    Icon 04

    ICCO est une organisation inter église de la coopération au développement. Nous donnons une aide financière globale et des conseils aux organisations et réseaux locaux qui travaillent pour un meilleur accès aux services de base...

  • Inter-Church Organisation for Development Cooperation (ICCO)

    Icon 03

  • ALLIANCE NATIONALE CONTRE LE SIDA

    Icon 02